Blog,  culture,  lifestyle

La Réunion route

La Réunion, la route « la plus chère au monde »

 

À La Réunion, la route « la plus chère au monde » aujourd’hui dans l’impasse

La Réunion route. À La Réunion, celle qui est surnommée « la route la plus chère du monde » est attendue par de nombreux Réunionnais. Lancé en 2014 pour remplacer la vieille voie qui relie Saint Denis à La Possession, le chantier de la Nouvelle Route du Littoral avait déjà été évalué à 1,6 milliard d’euros pour 12,5 km. Soit 133 millions d’euros le kilomètre ! Difficile d’imaginer une telle somme pour une si petite distance…

Le plus grand chantier de France doit en effet s’adapter à de nouvelles contraintes environnementales et techniques. Ce qui a contraint la région à provisionner 250 millions d’euros supplémentaires.

Pourtant, elle ne résoudra pas tous les problèmes de circulation, tant s’en faut, sur cette île inondée de voitures.

C’est une route qui serpente sur les eaux de l’océan Indien, à bonne distance des falaises de la côte ouest de La Réunion. Un ruban d’asphalte de 5,4 km. Vingt-neuf mètres de large, 48 piliers, une prouesse technologique relevée par les champions du BTP, Vinci et Bouygues, pour ce qui est considéré par certains comme le chantier du siècle à La Réunion.

Ce viaduc n’est que la partie émergée et spectaculaire d’un investissement comprenant aussi une route digue, l’ensemble représentant un tronçon de 12,5 km devant relier Saint-Denis à La Possession. Et qui, avant même d’avoir été ouverte, peut déjà s’enorgueillir d’un titre, celui de route « la plus chère du monde ». Estimé d’abord à 1,6 milliard d’euros, son montant a été réévalué, par les plus optimistes, à 2 milliards.

Le projet a été voulu par Didier Robert, l’ex-président (LR) de la Région Réunion, aujourd’hui retiré de la vie politique. Les panneaux de signalisation, déjà en place, n’attendent que les voitures et un raccordement, à La Grande Chaloupe dans un premier temps, en attendant la poursuite du chantier jusqu’à son terme, la commune de La Possession.

En attendant, les voitures circulent toujours vingt mètres plus bas, sur la route de la Corniche, au pied d’une falaise qui donne des sueurs froides aux Réunionnais. À chaque grosse averse ou lors d’un phénomène cyclonique, le trafic est dérouté plus haut, vers la route de la Montagne, avec de gros bouchons à la clé.

 

Des chutes de pierre fatales

Soixante mille véhicules empruntent chaque jour la Nationale 1, avec la crainte, pour les automobilistes, que la falaise leur tombe sur la tête. Ce n’est pas une fiction. Le 24 mars 2006, 30 000 m3 de roches se sont décrochés de la falaise après des éboulements massifs. Bilan : trois morts. En trente ans, vingt Réunionnais y ont perdu la vie.

Les risques d’effondrement de la falaise sont bien réels. Par endroits, ce véritable mur de pierres est recouvert d’un corset métallique (des filets anti-sous-marins de la Seconde Guerre mondiale) pour retenir la pierraille.

 

Bonne journée 🙂

Les jum’s

 

Ouest-france.fr

Capital.fr

Nous sommes jumelles, passionnées par la communication, l'événementiel et le tourisme, nous sommes ravies de vous partager ici notre quotidien (Lifestyle). Nous vous souhaitons une bonne visite ! :)

2 Comments

  • princecranoir

    Je suis allé à la Réunion une fois il y a plus de vingt ans. Je me souviens de cette route très périlleuse. Le projet est certes couteux, mais utile. Mais combien de temps tiendra cette route face aux éléments ?

Leave a Reply

%d bloggers like this: